The VICE Channels

      En photos : «  Je suis Charlie »

      En photos : «  Je suis Charlie » En photos : «  Je suis Charlie » En photos : «  Je suis Charlie »
      photos de Mélodie Bouchaud

      VICE News

      En photos : «  Je suis Charlie »

      Par Melodie Bouchaud

      Il est dix-sept heures, la nuit tombe à Paris et des gens de tous âges arrivent doucement, silencieusement place de la République, pour rendre hommage aux journalistes du magazine Charlie Hebdo, morts avec des policiers lors d'une attaque des locaux du journal et d'une fusillade qui a suivi dans les alentours. Certains ont griffonné des slogans sur un bout de carton acheté dans une papeterie du quartier, d'autres sont un peu plus préparés. On en voit qui ont collé sur leur manteau l'inscription « Je suis Charlie », d'autres se tiennent immobiles, une simple bougie à la main. 

      Beaucoup ont une pancarte où est imprimée une des célèbres Une du magazine où l'on voit un musulman embrassant à pleine bouche un journaliste de Charlie Hebdo. « L'amour plus fort que la haine », avait alors titré l'hebdomadaire, après avoir été attaqué une première fois en 2011. 

      Adrien, 23 ans, brandit une pancarte où il a écrit au feutre « Charb mort libre ». Il explique à VICE News qu'il a écrit ce message parce qu'il [Charb] « se savait menacé et il a continué à faire ce qu'il pensait juste. Je ne ferai peut-être jamais un centième de ce qu'il a fait, mais le minimum c'est de venir. »

      Les gens affluent spontanément. Ils se sont donné le mot sur les réseaux sociaux. La place de la République se noircit de monde. Au moins dix mille personnes au moment où nous écrivons selon plusieurs sources. L'heure est au recueillement et malgré le monde, les gens parlent tout bas. Certains brandissent un stylo, en cherchent dans leurs poches. Les stylos sont brandits en l'air. Un groupe explique qu'il en a vu un autre le faire, et qu'il a trouvé que c'était une bonne idée. 

      Le silence est brisé par un slogan, « Charlie », entame la foule, à la manière d'une holà qui se répand naturellement. « Liberté d'expression », entend-on aussi. L'inscription « Not afraid » (« nous n'avons pas peur »), en néons et guirlandes de Noël, fait son apparition sur la place sous les applaudissements.

      Suivez Mélodie Bouchaud sur Twitter @meloboucho

      Comments

      comments powered by Disqus

      Les Dernières News

      Plus De News

      À la Une