The VICE Channels

      La Suède traque un sous-marin inconnu

      La Suède traque un sous-marin inconnu La Suède traque un sous-marin inconnu La Suède traque un sous-marin inconnu
      Photo par Marko Saavala/AP

      Stockholm

      La Suède traque un sous-marin inconnu

      Par Liz Fields

      Lundi, les militaires suédois cherchaient toujours un sous-marin russe au large des côtes de Stockholm, après avoir intercepté un signal de détresse indiquant « une activité sous-marine étrangère » il y a quatre jours. Suspectées, les autorités russes ont nié toute violation illégale des eaux de la mer Baltique et ont déclaré qu'aucun de ses sous-marins n'était présent dans la région.

      Les services de renseignement suédois ont détecté un premier signal d'urgence jeudi soir. Ils pensent qu'il a été émis par un engin sous-marin rencontrant des problèmes mécaniques, comme le rapportent les médias suédois.

      14 heures plus tard, un vaisseau étranger aurait fait surface au milieu de d'un archipel des côtes suédoises, déclenchant une vague d'activité militaire semblable à celle déployée pendant les grandes heures de la guerre froide dans les années 1980, quand la Suède, pays neutre, nettoyait régulièrement ses îles de sous-marins soviétiques.

      Le journal suédois Svenska Dagbladet rapporte que l'armée suédoise aurait intercepté des fréquences radio codées entre les côtes de Stockholm et l'enclave russe de Kaliningrad. Les militaires russes n'ont ni confirmé ni nié ces rapports.

      Moscou a catégoriquement démenti. « Il n'y a eu aucune situation irrégulière, et, encore moins, d'accidents impliquant des navires russes », a déclaré l'agence de presse russe Interfax, citant un porte-parole du ministre de la défense russe.

      Un article de Svenska Dagbladet écrit qu'un sous-marin endommagé pourrait avoir fait surface pour recevoir de l'aide de la part d'un autre navire, peut-être un pétrolier russe qui aurait été aperçu tournant en rond au large de Stockholm.

      Le tweet ci-dessous prétend montrer les mouvements du tanker au mois d'octobre. À partir de dimanche, la traque a pris de l'ampleur, devenant une opération de contre-espionnage de grande envergure, avec des navires, des hélicoptères, des bateaux furtifs et des dragueurs de mines,  200 hommes fouillant la région à la recherche des mouvements du navire inconnu. 

      Le chef des opérations de l'armée suédoise a déclaré vendredi qu'il n'y avait pas eu d'intervention militaire de sa part. Mais que l'armée resterait en alerte aussi longtemps que nécessaire.

      « On estime que les informations que nous avons reçues sont fiables, » a dit le capitaine Jonas Wikström aux journalistes. « En tant que chef des opérations, j'ai décidé d'augmenter le nombre des effectifs dans la région. »

      Ce pourrait être un premier véritable test pour le Premier ministre suédois Stefan Löfven, dont le gouvernement de centre-gauche a pris ses fonctions il y a quelques semaines à peine. L'affaire arrive dans un moment de relative tension dans les airs et les mers de la Baltique.

      La semaine dernière, la Finlande a ainsi accusé la marine de Moscou d'avoir fait obstacle à une mission de recherche environnementale dans les eaux internationales. Le mois dernier, c'est la Suède qui a protesté contre une « sérieuse violation » de son espace aérien lorsque deux avions de guerre ont survolé son territoire.

      L'envergure et l'écho de cette traque de sous-marin s'explique par la crainte des pays de la région face à une activité de renseignement et de déploiement tactique qui est allée crescendo depuis le début de la crise ukrainienne au début de l'année.

      Suivez Liz Fields sur Twitter: @lianzifields

      Thèmes: suède, stockholm, russie, europe, sous-marin, guerre froide, diplomatie, politique

      Comments

      comments powered by Disqus

      Les Dernières News

      Plus De News

      À la Une