The VICE Channels

      Une section du KKK annonce qu'elle recrute sans discrimination raciale

      Une section du KKK annonce qu'elle recrute sans discrimination raciale Une section du KKK annonce qu'elle recrute sans discrimination raciale Une section du KKK annonce qu'elle recrute sans discrimination raciale
      Photo via Flickr

      Kkk

      Une section du KKK annonce qu'elle recrute sans discrimination raciale

      Par Colleen Curry

      Dans l'État du Montana, un membre du Ku Klux Klan lance sa propre branche du KKK, qui choisira ses membres sans discrimination raciale, afin d'améliorer son image et se débarrasser de son image de groupe haineux.

      John Abarr, 44 ans, a formé un groupe, les chevaliers de Rocky Mountain, au sein duquel les recrutements seront plus ouverts que dans les autres branches du KKK, dont il est membre depuis qu'il a 18 ans.

      « Je n'imagine pas que beaucoup de non-blancs voudront nous rejoindre, mais je pense que leur laisser la possibilité prouvera que nous ne haïssons pas les autres races, » a-t-il expliqué à VICE News.

      John Abarr raconte que ses fréquentations ont changé sa manière de voir le KKK. Il dit également qu'avoir organisé une réunion entre le KKK et le NAACP (National Association Advancement of Colored People, l'association nationale pour l'avancement des gens de couleur) lui a fait prendre conscience que l'une des forces du NAACP était son ouverture à d'autres couleurs de peau.

      « Je suis sorti de là en souhaitant que nous soyons plus ouverts, » a-t-il ajouté.

      Il a fait l'objet de critiques de la part du United Klans of America (courant majoritaire des Klans) pour avoir tenu une « conférence de paix » qui a eu lieu à Casper, dans l'État du Wyoming. Pour John Abarr, le KKK n'est pas une organisation de haine. D'après lui, il s'agit de préserver la race blanche en luttant contre ce qu'il appelle le nouvel ordre mondial et le gouvernement international, et de protéger les citoyens de l'espionnage du gouvernement.

      « Nous ne sommes pas des suprématistes blancs, nous sommes des protecteurs de la race blanche. Comme la NAACP. Ce n'était pas le cas avant, mais désormais je peux assurer que c'est la même chose, » affirme-t-il.

      Le groupe fait cependant  toujours partie du « même vieux Klan » selon ses mots. Certains membres locaux ont décidé de l'aider à donner une meilleure image au KKK, dit-il, tandis que d'autres ont décidé de rester au KKK traditionnel, pour des raisons dont John Abarr n'a pas voulu parler. Les chevaliers de Rocky Mountain seront ouverts à tous les majeurs qui vivent dans la région du Nord-Ouest Pacifique (au nord-ouest des États-Unis).

      En 2011, John Abarr était candidat dans le Montana pour devenir membre du Congrès, mais il s'est retiré de la course. Il dit qu'il aimerait organiser une autre conférence de paix à l'été 2015 pour rassembler des gens de différentes races et religions.

      Correspondent Confidential : Enquête sur un meurtre du Ku Klux Klan. À regarder ici.

      Jimmy Simmons, le président du chapitre (groupe) local de la NAACP qui a rencontré John Abarr l'an dernier a déclaré au journal Great Falls Tribune du Montana qu'il croyait que la volonté de changement de John Abarr était sincère, et qu'il réfléchirait « sérieusement » à rejoindre l'organisation, bien que « les lettres KKK continuent de faire peur aux gens. » Jimmy Simmons n'a pas pu être joint par VICE News.

      D'autres demeurent sceptiques quant à la possibilité qu'un groupe lié au KKK puisse être fondé sur autre chose que la haine.

      « Nous avons vu les communiqués de presse qui parlent de John Abarr, et on pense que c'est complètement absurde de penser qu'il puisse y avoir un KKK qui ne soit pas raciste, » a déclaré Heidi Beirich directrice d'un service de renseignements au Southern Poverty Law Center (SLPC) - une association américaine reconnue pour ses travaux de surveillance sur l'extrême droite et les associations (généralement d'extrême droite ou religieuses) prônant la haine aux États-Unis.

      « L'unique but du KKK est de se battre pour une nation blanche sans minorité. On n'arrive pas à savoir s'il ne s'agit pas simplement d'un coup de publicité. Je ne sais pas quelle minorité pourrait vouloir les rejoindre, » affirme Heidi Beirich.

      Elle regardera de très près le groupe des chevaliers de Rocky Mountain quand sa liste annuelle des associations qui prônent la haine sera révisée en février 2015.

      « En Alabama il y a quelques années, il y a eu un groupe du KKK qui se revendiquait comme non-raciste, et bien sûr, c'était des conneries, » se souvient-elle. « C'est le deuxième groupe que je vois faire ça et je pense que c'est ridicule... Il essaie d'attirer l'attention. »

      Heidi Beirich affirme qu'il y a entre 150 et 200 groupes du KKK qui sont actifs aux États-Unis ces dernières années, mais qu'ils passent le plus clair de leur temps à se chamailler entre eux.

      Des responsables de l'organisation des droits de l'Homme du Montana (MHRN), qui surveille les groupes prônant la haine dans l'État du Montana ont dit au Great Falls Tribune que si les intentions de John Abarr étaient sincères, le groupe abandonnerait tout lien avec le KKK.

      « Ils savent que ce en quoi ils croient n'est pas populaire, alors ils essaient d'avoir l'air modéré. Je pense que c'est grotesque, a déclaré Rachel Carroll-Rivas, codirectrice du MHRN au Great Falls Tribune

      Suivez Colleen Curry sur Twitter: @CurryColleen

      Photo via Flickr

      Thèmes: kkk, montana, etats-unis, amériques, opinions, john abarr, racisme

      Comments

      comments powered by Disqus

      Les Dernières News

      Plus De News

      À la Une